Ouverture d'un compte sur le site SEFB

Seuls les membres SEFB (et SER) peuvent ouvrir un compte, et uniquement avec leur adresse educanet ou SEFB (sinon contacter Alain).

Vous êtes ici

Le SER

S'abonner à flux Le SER
Mis à jour : il y a 17 heures 12 sec

Une mine contamine des enfants

mar, 11/19/2019 - 10:57
Thématiques: CitoyennetéCommunicationCantons / Associations: Romandie (SER)SERDans les Andes péruviennes, une mine gigantesque de Glencore empoisonne des enfants auxmétaux lourds. La mine de Volcan cause une pollution gravissime de l’environnement par le plomb, l’arsenic et de nombreux autres métaux lourds. L’air, les sols, l’eau, tout est empoisonné. L’espérance de vie des habitant-e-s est de cinq ans plus faible et la mortalité infantile plus élevée que dans les autres villes andines péruviennes. Jusqu’ici, Glencore a toujours essayé de se soustraire à sa responsabilité en affirmant que cette pollution était historiquement présente depuis longtemps. La multinationale affirme que la mine ne viole aujourd’hui plus aucun standard environnemental. Mais il est prouvé que c’est faux. La situation ne s’est pas améliorée, bien au contraire : une nouvelle analyse de cheveux d’enfants, publiée par le Center for Climate Crime Analysis sur mandat du Fonds de pension norvégien, montre que la concentration en plomb a continué de s’aggraver ces dernières années. Les enfants en sont les principales victimes : anémie et handicaps divers. Les conséquences sont dramatiques : anémie, handicaps et paralysies. Plus d'informations sur ce lien: : https://initiative-multinationales.ch/scandal/une-mine-de-glencore-contamine-des-enfants-aux-metaux-lourds/   Signez maintenant la lettre de protestation à Glencore !    Les signatures sont récoltées en ligne et dans la rue : la prochaine journée d’action sur l’initiative a lieu samedi prochain. Dans 400 lieux dans toute la Suisse, les comités locaux récolteront des signatures pour la lettre de protestation et informeront les passants sur l’initiative.

Le SER soutient, selon une décision de l'Assemblée des délégué-es du 1er décembre 2018, l'initiative pour des multinationales responsables.

Date: Mardi 19 Novembre 2019
Catégories: Infos

Solidarité avec les activistes prodémocratie à Hong Kong

mar, 11/19/2019 - 10:36
Thématiques: CitoyennetéCommunicationCanton / Association: International

L'Internationale de l'Education (IE) encourage ses organisations membres à soutenir le syndicat de l’éducation HKPTU (Hong Kong Professional Teachers' Union) et le mouvement syndical indépendant dans leur lutte pour défendre les valeurs de démocratie, de justice et de liberté, ainsi que les droits et libertés des citoyen·ne·s de Hong Kong. Le SER l'a fait en écrivant à Mme Carrie Lam, Cheffe de l’exécutif de Hong Kong.

Des centaines de milliers de manifestant·e·s non violents sont descendu·e·s dans les rues de Hong Kong. Le mouvement de protestation est devenu la mobilisation la plus importante et la plus inclusive de l'histoire de Hong Kong, tous secteurs et toutes générations confondues. Les manifestant·e·s exigent l'application effective du principe d'un-pays-deux-systèmes et du suffrage universel.

Les autorités de Hong Kong ont échoué jusqu’à présent à répondre aux préoccupations des militant·e·s pro-démocratie et la situation s'est aggravée avec le recours aveugle des forces de police à la violence et à la torture, ainsi que les poursuites pour raisons politiques contre les jeunes et les manifestant·e·s. Près de quatre mille personnes ont été arrêtées et/ou blessées.

L'IE se joint à HKPTU et aux syndicats indépendants pour dénoncer les violations des traités internationaux sur la liberté de réunion pacifique et la liberté d'expression.

L'IE a exhorté le gouvernement de Hong Kong à respecter les droits et libertés des citoyen·ne·s garantis par les normes internationales, à engager un dialogue constructif avec la société civile et à enquêter sur le recours à la violence contre les étudiant·e·s et les manifestant·e·s pacifiques.

 

Date: Mardi 19 Novembre 2019
Catégories: Infos

GoSnow: toujours plus de camps

mar, 11/12/2019 - 11:35
Thématique: CommunicationCanton / Association: SuisseLes chiffres des réservations de l’Initiative sports de neige Suisse, que le SER soutient, semblent également prometteurs pour l'hiver à venir : déjà 200 camps de sports de neige totalisant plus de 10’000 participants et participantes ont été réservés, ce qui représente une augmentation de 2500 participants et participantes par rapport à la précédente saison. Grâce à sa plate-forme GoSnow.ch, l’Initiative sports de neige Suisse prévoit de générer une valeur ajoutée brute touristique de plus de trois millions de francs pour l’hiver 2019/2020. Cette année encore, l’Initiative sports de neige Suisse propose des camps et des journées de sports de neige pour les écoles. Plus précisément, pour l’hiver à venir, plus de 130 offres différentes dans 65 destinations hivernales de Suisse peuvent être réservées sur la plateforme GoSnow.ch. Cette année encore, la demande a poursuivi sa croissance, ce qui se reflète sur le nombre de réservations : à ce jour, 200 camps comptant plus de 10’000 participants ont été réservés ce qui représente une augmentation d'un tiers ou respectivement de 2500 participant-es par rapport à l'hiver dernier. Les 200 camps génèreront un total de 40'000 nuitées et une valeur ajoutée brute touristique de plus de trois millions de francs. « Près de trois quarts des camps auront lieu en janvier et mars 2020. En basse saison, les camps représentent d'importantes capacités d'hébergement et de remontées mécaniques et les écoles bénéficient en même temps de prix attractifs en dehors de la haute saison de février », explique Ole Rauch, directeur de l’Initiative sports de neige Suisse. Les écoles du canton de Berne sont en tête en termes de réservations, avec environ un tiers du total des réservations. Les cantons de Genève et de Bâle se classent en deuxième et troisième position. Du côté des destinations, la vallée de Saas occupe la première place avec 50 camps réservés, suivie de Grindelwald (19), Gstaad/Saanenland (16) et Zermatt avec 14 camps. En plus des camps de sports de neige, GoSnow.ch propose également des journées de sports de neige. Des offres standards et individuelles de « Journées de sports de neige tout compris » sont proposées. Ce produit comprend le déplacement en car, le forfait journalier pour les remontées mécaniques, le matériel de location, le repas de midi et les leçons de sports de neige pour tous. « A la fin d'une telle journée, presque chaque enfant est capable de descendre une piste bleue sur des skis ou un snowboard », ajoute Ole Rauch.   Pour 10 francs aller-retour vers les domaines skiables Toutes les écoles de Suisse peuvent bénéficier de l'offre spéciale GoSnow.ch de transports publics. L'offre comprend le transport aller-retour vers toutes les destinations du domaine de l’abonnement général pour seulement 10.- francs par personne. Au cours de l’hiver 2018/2019, plus de 25’000 écoliers et écolières ont déjà bénéficié de cette offre spéciale de transport en commun. La tendance suivante se profile pour la saison à venir : plus de 90 pour cent des camps scolaires déjà réservés ont prévu de se rendre vers les destinations en transports publics.   La Confédération soutient les camps de sport J+S Le Conseil fédéral reconnaît également l’impact positif des camps sportifs sur le développement social des enfants et a décidé de renforcer son soutien : à partir du 1er décembre 2019, les camps de sports de neige organisés selon les directives Jeunesse+Sport seront subventionnés à raison de 12 francs par enfant et par jour. Auparavant, les camps étaient soutenus à hauteur de 7,60 francs par enfant et par jour. Cette nouvelle est très réjouissante, car depuis décembre 2017, seule une contribution maximale de 16 francs par enfant et par jour peut être exigée des parents pour les activités de sport scolaires obligatoires. Le montant restant est à charge de l’école. « Cette situation a souvent entraîné l'annulation de camps pour des raisons financières. La balle est maintenant dans le camp des cantons et des communes qui doivent gérer leurs budgets scolaires de sorte que les élèves puissent continuer à profiter de tels camps », conclu Ole Rauch. Afin de permettre aux écoles d'accéder à ce soutien financier, GoSnow.ch apporte de l’aide pour trouver des monitrices et moniteurs J+S. En outre, plusieurs cantons et hautes écoles pédagogiques proposent aux enseignantes et enseignants des cours de courte durée dispensant la formation de base J+S. L'Initiative sports de neige Suisse s’engage, grâce à ses prestations de soutien variées, pour que le plus grand nombre possible d'enfants puissent aller à la neige dans le but de promouvoir ainsi durablement le bien culturel suisse que sont les sports de neige.   Source: communiqué

 

Date: Mardi 12 Novembre 2019
Catégories: Infos

En appui au peuple algérien

ven, 11/08/2019 - 07:43
Thématiques: CitoyennetéCommunicationCanton / Association: International

Le Comité syndical francophone de l'éducation et de la formation (CSFEF),  dont le SER est membre, soutient le peuple algérien dans sa marche pacifique et résolue vers sa liberté Depuis la mi-février 2019, un mouvement populaire massif et inédit dans l’histoire de l’Algérie fait renaitre le rêve des Algériennes et des Algériens pour un pays libre et démocratique où les citoyens veulent vivre dans la sécurité et dans la dignité.

Par son caractère pacifique, son atout majeur et décisif, il ne cesse de rejeter le climat de peur, alimenté par des années de violation permanente des droits de l’Homme et que le pouvoir cherche à activer de nouveau. 

Ces dernières semaines, le pouvoir autoritaire, représenté par le chef d’état-major de l’armée, a décidé d’imposer son agenda électoral en « ordonnant » l’organisation de l’élection présidentielle le 12 décembre prochain. Son rejet massif comme les deux tentatives précédentes (avril et juillet derniers) fait craindre au pouvoir l’échec de son scénario. 

En s’entêtant dans cette voie, en systématisant la répression – kidnappings, arrestations arbitraires de militants et de manifestants, passages à tabac de manifestants, matraquages médiatiques et campagnes de haine sur les réseaux sociaux, bouclage par la gendarmerie de la capitale, présence policière massive, etc. –, le pouvoir fait courir les plus grands dangers au pays, à sa stabilité et à sa cohésion. 

Face à cette répression, nous ne devons pas nous taire. Le CSFEF tient à réitérer sa dénonciation ferme et vigoureuse des actes commis par un pouvoir autoritaire, et interpelle toutes les organisations de défense des droits de l’Homme pour que cessent la répression, les persécutions en tous genres, et que soient libérés tous les détenus d’opinion.

Le CSFEF appelle toutes les consciences libres dans le monde à se joindre à cet appel pour apporter un soutien au peuple algérien dans sa marche pacifique et résolue vers sa liberté.

À PARIS, MEETiNG DE SOLIDARITÉ INTERNATIONALE AVEC LE PEUPLE ALGÉRIEN

Samedi 9 novembre 2019 (13 heures-17 heures),
Bourse de travail, salle Eugène-Henaff,
85, rue Charlot, 75003 Paris
(métro République)

Date: Vendredi 8 Novembre 2019
Catégories: Infos

Les enseignants neuchâtelois revendictifs

ven, 11/08/2019 - 07:26
Thématiques: CommunicationProfessionCantons / Associations: NeuchâtelSAEN

A l’occasion de leur journée syndicale, le mercredi 6 novembre 2019, à La Chaux-de-Fonds, les enseignant-es ont adopté plusieurs résolutions visant à améliorer leurs conditions de travail. Le syndicat autonome des enseignants neuchâtelois et la section enseignement du SSP souhaitent une revalorisation salariale pour contrer l’érosion progressive du pouvoir d’achat des professeurs. Ils ont exprimé leurs inquiétudes liées à la réévaluation des fonctions dans la future grille salariale. Lors de la journée, il a aussi été question de soutien au mouvement pour le climat.

La journée syndicale des enseignant-es a attiré plusieurs centaines de personnes mercredi à La Chaux-de-Fonds. Le Syndicat autonome des enseignants neuchâtelois (SAEN) et la section enseignement du Syndicat des services publics (SSP) s’organisent pour mener d’importantes négociations avec le Département de l’instruction publique et de la famille, dès janvier 2020.

Il y a trois ans, le corps enseignant neuchâtelois avait fait grève durant quatre jours pour exiger du Conseil d’Etat qu’il renonce à l’introduction d’une nouvelle grille salariale pénalisante. Sans succès. Aujourd’hui, il ne compte plus subir la politique d’austérité du Conseil d’Etat et s’organise pour revaloriser la profession.

Les membres du SAEN réunis au Lycée Blaise Cendrars ont adopté deux résolutions. La première exige des autorités cantonales qu’elles réévaluent la fonction des professionnels de l’enseignement, afin d’augmenter les salaires. La seconde demande une reconsidération de la charge de travail des enseignant-es à temps partiel.

Les salaires les plus bas du pays

«Les salaires des enseignants neuchâtelois des degrés 1 et 2 sont les plus bas du pays. Je suis dans le métier depuis trente ans, nos salaires n’ont jamais connu de réelle augmentation. Au contraire, notre pouvoir d’achat n’a fait que diminuer», témoigne Pierre-Alain Porret, président du SAEN.

Le syndicat veut mettre la priorité sur l’école enfantine. «Actuellement, une maîtresse ou un maître d’école enfantine qui commence sa carrière gagne moins de 5000 francs pour un temps plein. Le cycle 1 doit être revalorisé en premier. Nous voulons d’abord corriger les inégalités et ensuite obtenir une augmentation des salaires pour l’ensemble de la branche», poursuit-il. «Nous souhaitons à tout prix éviter de prendre l’argent des enseignants des degrés supérieurs pour les distribuer à ceux des degrés inférieurs. Il faut en finir avec les économies de bouts de chandelle», s’insurge l’enseignante et vice-présidence du SAEN, Brigitte Tisserand.

Le SAEN demande aussi que la charge de travail des professionnels à temps partiel soit réévaluée. «Les professeurs engagés à temps partiel effectuent souvent plus d’heures que leur présence en classe. Cela doit être reconnu, par exemple en les rémunérant davantage ou en leur octroyant des décharges.»

Source: www.saen.ch

Date: Vendredi 8 Novembre 2019
Catégories: Infos

Enseignant-es du secondaire II: statut attaqué dans le Jura!

mer, 11/06/2019 - 11:23
Thématiques: CommunicationEnseignement professionnelProfessionsecondaire IICanton / Association: Jura

Dans le canton du Jura, suite à la votation populaire du 20 octobre 2019, le report d'une baisse d'impôts a été refusé. Le budget 2020 du canton ne respecte plus le mécanisme du frein à l’endettement. En effet les incidences financières correspondent pour l’année prochaine à un manque à gagner pour l’Etat de 2.0 millions. Le Gouvernement a transmis au Parlement différentes mesures qui permettent de respecter le frein à l’endettement. L'une d'entre elles touche les enseignant-es du secondaire II qui verront leur pensum passer de 23 à 24 leçons. 

Alors que différentes enquêtes réalisées ces dernières années montrent que l'état de santé du corps enseignant n'est pas satisfaisant, que le temps de travail contractuel est largement dépassé ou encore que les enseignant-es quittent le métier ou diminuent leur taux d'activité, cette proposition va a contre-courant des besoins avérés pour garantir la qualité de la formation. De plus, elle introduit une inégalité de traitement supplémentaire pour une partie du personnel du Canton.

Le Syndicat des enseignants jurassiens (SEJ) a convoqué ses membres du secondaire II à une assemblée générale extraordinaire le mercredi 13 novembre à 17h30 à Courtemelon.

Le SER ne manquera d'apporter son soutien aux collègues jurassiens visés par cette proposition.

 

Date: Mercredi 6 Novembre 2019
Catégories: Infos

Action urgente de l'Internationale de l'Education

lun, 11/04/2019 - 14:32
Thématique: CommunicationCanton / Association: International

SYRIE : Intervention militaire turque dans le nord-est de la Syrie
L'Internationale de l'Education (IE) encourage la communauté mondiale des éducateur·rices à demander la fin immédiate de l'intervention militaire destructrice des forces turques dans le nord-est de la Syrie, qui a déjà causé des pertes parmi la communauté éducative et gravement perturbé le système éducatif dans la région. 

Selon le Kurdistan Teachers Union, l'un des affiliés de l'IE en Irak, 18 enseignant·es et 22 élèves ont été tués, 22 écoles ont été détruites et 810 endommagées, et 86'000 étudiant·es ne peuvent suivre les cours. Au moins 5'000 réfugié·es seraient arrivés dans la région du Kurdistan iraquien au cours des derniers jours, sans aucune aide humanitaire en place.  

L’IE dénonce fermement cette violence inadmissible et se joint à la communauté internationale pour demander la fin immédiate des attaques contre des civil·es, des enfants, des étudiant·es et des enseignant·es. L'IE exprime sa solidarité avec le peuple kurde en ces heures sombres.

Les écoles et tous les établissements d'enseignement ne doivent pas être ciblés ou utilisés de quelque manière que ce soit lors d’opérations militaires. Les étudiant·es, les éducateur·rices et tous les civils qui ont déjà été témoins des horreurs de la guerre ne doivent pas en être victimes à nouveau. Il faut leur permettre de reconstruire leur vie et leur communauté.

L'IE demande instamment à la Turquie d’entériner la Déclaration sur la sécurité dans les écoles et de mettre en œuvre les Lignes directrices pour la protection des écoles et des universités contre l'utilisation militaire lors de conflits armés.

Le SER a appuyé cette demande de l'IE en formulant par écrit la même demande au président turc, Recep Tayyip Erdoğan.  

 

Date: Lundi 4 Novembre 2019
Catégories: Infos

Communiqué de presse du 31.10.2019 Importante étape franchie dans la mise en œuvre de la stratégie numérique: la CDIP lance Edulog

ven, 11/01/2019 - 11:37
Thématique: Communication

La CDIP franchit une étape décisive dans le cadre de sa stratégie numérique. Edulog permettra à l'avenir aux enfants et aux jeunes du système éducatif suisse d'accéder aux services en ligne utilisés dans le contexte scolaire. Selon la planification actuelle, l'accès via Edulog sera possible dès la rentrée 2020/2021. Chaque canton décidera si et quand il rejoindra Edulog.

Lors de leur assemblée annuelle des 24 et 25 octobre 2019 à Scuol, les directrices et directeurs cantonaux de l'instruction publique ont approuvé la création d'Edulog. Edulog est le nom de la Fédération des services d'identité de l'espace suisse de formation. La présidente de la CDIP, la conseillère d'État Silvia Steiner, parle d'une importante étape franchie dans la mise en œuvre de la stratégie numérique adoptée par la CDIP en 2018: "Edulog nous permettra de garantir à nos enfants et à nos jeunes une identité numérique pour tout leur parcours éducatif".

La fédération réunira sur le plan national les solutions d'identification numérique mises en place par les cantons pour le système éducatif. Les fournisseurs de services en ligne pourront eux aussi rejoindre cette interface nationale, sachant que les mêmes normes s'appliqueront à tous.

Le but d'Edulog est de permettre aux élèves, au corps enseignant ainsi qu'au personnel administratif des établissements de la scolarité obligatoire et du degré secondaire II (gymnases, écoles de culture générale et écoles professionnelles) un accès simplifié aux services en ligne destinés à l'école et à l'enseignement. La fédération protège les données personnelles, sécurise les accès numériques et crée un espace de confiance pour l'apprentissage dans un environnement numérisé. Edulog accompagnera les enfants et les jeunes tout au long de leur parcours éducatif à l'école obligatoire et au degré secondaire II, et la transition vers le degré tertiaire sera également assurée.

La fédération est mandatée par la CDIP. Les cantons financeront ensemble l'infrastructure centrale. Le secrétariat d'Edulog sera rattaché à educa.ch, une agence spécialisée active dans le domaine des TIC et de l'éducation.

Chaque canton décidera de sa participation et fixera le moment à partir duquel il utilisera Edulog. Il pourra se joindre à la fédération d'un seul coup ou le faire par étapes, pour les écoles d'un degré scolaire seulement par exemple. Selon l'état actuel de la planification, les premiers accès en ligne via la fédération seront possibles dès le début de l'année scolaire 2020/2021. Les premiers cantons et les premiers fournisseurs de services feront alors partie de la fédération.

Source: communiqué

Date: Vendredi 1 Novembre 2019
Catégories: Infos

Soirée d'information à Sierre

jeu, 10/31/2019 - 16:05
Thématiques: CitoyennetéCommunicationCanton / Association: Valais

Faisant suite au dernier rebondissement du Conseil des Etats le 26 septembre dernier, une troisième soirée d'information et de discussion sur l'initiative pour des multinationales responsables est organisée à Sierre.    

Elle aura lieu le 14 novembre, Grande salle de l'Hôtel de ville à Sierre à partir de 18 heures (voir flyer en P.J.).     

Des intervenants de grande valeur, en la personne de Chantal Peyer, cheffe d'équipe à Pain pour le Prochain et de Jean Zermatten, ancien président du comité de l'ONU pour les droits de l'enfants, prendront la parole.     

La soirée sera l'occasion de visonner le documentaire "d'envoyé spécial" de France2 de janvier 2019 . "Cacao : les enfants pris au piège". 

Date: Jeudi 31 Octobre 2019
Catégories: Infos

un nombre record de contrats d'apprentissage à Neuchâtel

mer, 10/30/2019 - 11:15
Thématiques: Enseignement professionnelFormationCanton / Association: Neuchâtel

Lors de la rentrée scolaire 2019 du secondaire 2 dans le Canton de Neuchâtel, un nombre record de contrats d'apprentissage ont été signés : 1'677 nouveaux contrats ont été conclus entre apprenti-e-s et entreprises formatrices. C'est 35% de plus qu'il y a dix ans. Les mesures prises par le Conseil d'État pour dualiser la formation professionnelle portent leurs fruits.

Le nombre de nouveaux contrats d'apprentissage lors de la rentrée scolaire 2019-2020 atteint un chiffre record : 1'677 contrats ont été signés entre apprenti-e-s et entreprises neuchâteloises (+1% par rapport à 2018). Depuis 2009 – année d'entrée en vigueur du Plan d'actions du Conseil d'État en faveur de la formation professionnelle –, l'apprentissage en mode dual remporte un succès croissant avec 435 contrats supplémentaires signés, soit une augmentation de 35%.

Au niveau des effectifs dans les centres de formation professionnelle, la rentrée scolaire 2019 est marquée par une stabilité du nombre d'apprenti-e-s de première année (2'214, comme en 2018). Au total, 5'886 jeunes suivent les filières professionnelles dans le Canton de Neuchâtel cette année contre 5992 l'année dernière. Cette diminution correspond à la baisse démographique de la population des 15 - 20 ans en formation au secondaire 2. De plus, 74% des contrats formation initiale se font en mode dual (en entreprise et en école), alors que ce taux s'élevait à 68% en 2014.

Du côté des lycées neuchâtelois, une légère hausse du nombre d'étudiant-e-s est constatée en première année: 888 jeunes ont entrepris une formation générale (maturité gymnasiale, maturité spécialisée et culture générale) contre 850 lors de la rentrée scolaire précédente. Les effectifs globaux sont stables avec 2348 étudiant-e-s contre 2337 en 2018 à la même période.

En formation générale toujours, on constate que la première volée d'élèves issu-e-s du cycle 3 rénové obtient des résultats semblables à ceux des élèves provenant de la filière à sections : 79% d'entre eux-elles sont promu-e-s en fin de 1ère année du cursus gymnasial, soit un taux assez similaire à celui connu en moyenne sur les trois années scolaires précédentes.

Le Conseil d'État se réjouit vivement des résultats observés en matière de nouveaux contrats d'apprentissage signés en mode dual. Ils démontrent que les différentes mesures, réalisées en collaboration avec tous les partenaires de la formation professionnelle, portent leurs fruits. L'exécutif neuchâtelois est toutefois convaincu que ces efforts doivent perdurer pour continuer à développer la dualisation de la formation professionnelle. La mise en œuvre du « contrat-formation » dès le 1er janvier prochain est précisément l'une des nouvelles mesures qui doit permettre d'atteindre l'objectif de 85% de formation en mode dual à terme.

Source: communiqué

Date: Mercredi 30 Octobre 2019
Catégories: Infos

Prix Suisse de la recherche en éducation

mer, 10/23/2019 - 10:26
Thématique: CommunicationCanton / Association: Suisse

Le Prix suisse de la recherche en éducation 2019 est décerné à Benedetto Lepori, Andrea Bonaccorsi et Marco Seeber pour un projet sur l’internationalisation des hautes écoles.

Ce prix, octroyé par la Confédération et les cantons, est décerné cette année au Prof. Benedetto Lepori de l’université de la Suisse italienne, ainsi qu’au Prof. Marco Seeber, de l’université d’Agder (Norvège) et au Prof. Andrea Bonaccorsi, de l’université de Pise (Italie).

Le travail primé étudie la concurrence entre les hautes écoles européennes pour attirer des chercheuses et chercheurs qualifiés, et montre que les caractéristiques d’un pays, telles que sa puissance économique ou son système scientifique, pèsent plus lourd en termes d’attractivité que les caractéristiques d’une haute école en particulier. Le prix sera remis aujourd'hui lors d'une cérémonie à Berne en présence du ministre de l'éducation Guy Parmelin et de la présidente de la CDIP Silvia Steiner.

Date: Mercredi 23 Octobre 2019
Catégories: Infos